Kleever cybersécurité

La Cybersécurité un secteur en ébullition

Le nombre de cyberattaques a augmenté de 20 à 25% durant le confinement mis en place pour lutter contre le Covid-19 selon Orange Cyberdéfense. La ville de Marseille a notamment subi une attaque paralysant ses services informatiques pendant 4 semaines, à un moment où la rapidité de la circulation de l’information était essentielle

Cette période de confinement a mis en avant les nombreux avantages apportés par la digitalisation globale : 

Possibilité de travailler à distance, de gérer certaines démarches administratives en ligne, de massivement commander et consommer sur Internet, etc. Néanmoins, ces avantages s’accompagnent d’un risque auquel tous les acteurs (particuliers, entreprises, administrations publiques) sont confrontés : l’exposition aux cyberattaques des données et des infrastructures IT.

L’Online Trust Alliance (OTA) estime l’impact économique mondial du cybercrime à 45 milliards de dollars en 2018. Le cybercrime est très diversifié : vols d’identifiants de particuliers, ransomwares bloquant l’activité de certains sites ou systèmes contre rançon, cryptojacking sur les monnaies, phishing par email ou bien encore attaques d’infrastructure.

La protection face à ces multiples formes d’attaques est donc un enjeu majeur pour les particuliers comme les professionnels, poussant la forte croissance du secteur de la cybersécurité.

L’écosystème français est très dynamique. Il peut s’appuyer sur des leaders mondiaux spécialisés (Capgemini en conseil, Airbus Group en Défense, Orange Cybersécurité en communications et cloud) et un ensemble de start-ups et de PME en fort développement (Wavestone recensait par exemple plus de 130 jeunes pousses françaises dans son radar 2019 des start-ups en cybersécurité).

Un secteur en ébullition, mais qui est aujourd’hui assez difficile à appréhender de par l’étendue des sujets qu’il couvre.

Une des difficultés de l’appréhension de ce marché est la façon dont les sociétés présentent leur activité : certaines se définissent par ce qu’elles protègent (terminaux, réseaux informatiques par exemple), de quoi elles protègent (anti-malware, anti-phishing), comment elles protègent (watermarking, bugbounty, blockchain), pourquoi elles protègent (compliance, préventif, curatif), quel produit elles offrent (hardware, software, services), etc.

Retrouvez l’intégralité et la suite de cet article publié par Entrepreneur invest.

kleever

#techachance #kleever #recrutement #remote #digital #linkedout #lacourseauchangement #cybersécurité

Partager l'article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email